À l'heure où notre planète est en danger, la poésie peut-elle contribuer à une meilleure approche de l'écologie ? N'est-il pas temps de mettre en œuvre un projet écocitoyen qui réinvente par la poésie nos liens avec la nature ?

Argynnis niobe sur angélique des bois © Jacques B.

Présentation

En marchant, nous découvrons des paysages qui peuvent nous inspirer des poèmes évoquant la mer, la montagne ou encore un village sans nom ; mais nous pouvons aussi localiser ces paysages en les nommant dans le texte. L'idéal serait qu'un même lieu inspire plusieurs personnes dans des circonstances différentes. Ainsi se construirait peu à peu son identité poétique. Lire dix poèmes évoquant un même paysage nommé est un rêve qui pourrait devenir réalité. Et si l'un de ces paysages disparaît ou est partiellement détruit, nos enfants le verraient par nos yeux...

 

Si l'art est la plus belle façon de transmettre des idées, si la poésie est un art qui permet tout autant de chanter la beauté de la nature que de dénoncer les dérives de l'être humain, qu'attendons-nous pour créer un patrimoine poétique des paysages ?

Extrait p. 24-25
 

© 2019 par patrimoine poétique des paysages - Mentions légales

Créé par Atelier Graphique de Sandra

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now