Présentation du livre et du projet écocitoyen (26 juin 2019)

Le projet qui me tient à cœur depuis de longues années et auquel je souhaite consacrer le plus de temps possible envisage l'initiation ou l'éducation à l'écologie par la poésie. Il a nécessité la publication d'un livre qui s'intitule La POÉSIE au CŒUR des PAYSAGES et qui est composé de trois parties : les deux premières sont de courts recueils de poèmes et la troisième prend appui sur ces poèmes pour exposer le projet écocitoyen dont la mise en œuvre peut commencer dès la parution du livre, c'est-à-dire dès que des personnes qui l'auront lu voudront y participer. Armandine Fresser, Philippe Barussaud l'ont illustré, ainsi que Jean-Pierre Boudin, qui a également réalisé la couverture, intégré les cartes IGN et assuré la mise en pages.

L'idée générale qui sous-tend le projet peut être résumée ainsi : puisque aujourd'hui l'écologie a envahi nos vies, ne serait-il pas temps de percevoir le lien entre cette nécessité quotidienne, cette lutte permanente, et le besoin humain et plus ou moins conscient, de poésie, qu'il s'agisse de celle de notre belle planète, de ses paysages, ou de celle que nous pouvons faire naître ou renaître par le langage, les mots que nous dicte notre esprit ou notre cœur ? Les paysages que nous découvrons en marchant peuvent devenir le cadre de poèmes écologiques ; nous pouvons évoquer de façon générale la mer ou la montagne, mais nous pouvons aussi localiser ces paysages en les nommant dans le titre ou dans le texte. L'idéal serait qu'un même paysage soit évoqué par plusieurs personnes dans des circonstances différentes. Ainsi pourrait être perçue l'identité de ce paysage qui n'existe que par le regard et la sensibilité de l'être vivant. Et plus il y aurait de poèmes dans le cadre d'un même lieu, plus nous approcherions ce que j'appellerai son identité poétique.

L'écologie et la connaissance de la nature peuvent être approchées par diverses voies, très complémentaires. Nous pouvons être initiés ou éduqués à l'écologie entre autres par la poésie et je suis loin d'être la seule à le penser, comme je le montre dans le livre. Mais je sais qu'à l'heure où des voix s'élèvent de partout pour dire que le mal progresse malgré tout, proposer la poésie pour éduquer peut faire sourire. Bien sûr, on est libre d'y croire ou pas.

Après la parution du livre en avril 2019 et la création en mai du site www.papopaysages.fr, il s'agit donc de lancer le projet écocitoyen présenté globalement sur le site et de façon beaucoup plus détaillée dans la troisième partie du livre. Ce projet peut concerner les enfants, les adolescents, les adultes. J'explique dans le livre que l'on peut participer de diverses façons et qu'il n'est pas indispensable d'écrire des poèmes. La façon la plus simple de participer est de faire connaître le livre et le projet, par exemple en faisant circuler la publicité reçue ou encore par le bouche à oreille. On peut aussi me contacter par le site internet pour me proposer un poème, demander un conseil ou suggérer une idée. Le livre indique toutes les possibilités de participation aux personnes qui souhaitent s'investir dans le projet de telle ou telle façon, voire d'une façon que je n'avais pas prévue.

Le projet devrait être mis en œuvre par un collectif et nécessite de prendre contact avec des écologistes, des associations, des enseignants, etc. Nous attendons des propositions d'actions mais aussi des textes et des dessins puisque l'objectif est de constituer un Patrimoine Poétique des Paysages, afin de participer à la sauvegarde de la nature et de la planète.

Françoise Blancher

Dernière mise à jour de ce texte : 5 juin 2021

Extrait p. 36
patrimoine-poetique-des-paysages_extrait
Extrait p. 42
patrimoine-poetique-des-paysages_extrait
Extrait p. 51

" Dans cette immersion intemporelle et polymorphe, Françoise témoigne d’une grande sensibilité qui résonne en chacun de nous sous la forme de contagions émotionnelles et contemplatives. L’intrusion du marcheur dans le royaume de la nature y est décrite dans une combinaison de palettes qui sont autant de modalités individuelles et collectives, sensorielles et affectives pour découvrir et élargir notre regard sur le monde et plus particulièrement sur la montagne.
Si la dimension fragile de l’être humain apparaît et si le mystère de son histoire subsiste, le défi poétique trouve dans ces pages de bien agréables manifestations et de moments suspendus.
Rassembler des sensibilités complémentaires pour préserver et consolider des patrimoines paysagers, mais aussi pour dénoncer des désastres écologiques est un beau projet ambitieux. Que cette alchimie poétique permette de libérer et de conjuguer des créations au profit de la planète. Poétiser la vie, c’est l’améliorer. Régalez vous et continuez de rêver. "

François Lemonnier

Avis de François Lemonnier
patrimoine-poetique-des-paysages_couvert